Le blog de Jacqueline Peker : littérature, homéopathie, animaux, musique

Manuel Valls vous me devez 2 euros…

Au premier comme au second tour, j’ai voté pour vous. Je savais que vous n’aviez rien d’un homme de cœur mais que vous étiez l’homme de poigne dont la gauche française avait besoin. Avant même le premier tour, j’avais oublié toutes vos erreurs, voire même votre tendance au dirigisme.
J’avais apprécié votre attitude et vos discours au moment des attentats. Vous avez su respecter les morts sans tenir compte de leur origine ou de leur religion. Nous pouvions comprendre que notre Marseillaise vous tordait les tripes et j’ai même pensé que vous faisiez honneur à la gauche de 1936 qui n’avait jamais baissé les bras.
Nous nous étions même rencontrés, rue de Solférino, en mars 2007. Je préparais une journée nationale de l’Homéopathie et je voulais savoir quelle serait la position de Ségolène Royal vis-à-vis des Médecines complémentaires. Vous avez probablement oublié cette rencontre, mais moi j’ai aimé que, quelques années plus tard, François Hollande fasse appel à vous. Je pensais alors que vous étiez le socialiste, le plus capable de valoriser la France à travers le monde.
A 😯 ans, on supporte mal d’être trompé. N’aviez-vous pas promis à Benoît Hamon de le soutenir ? N’êtes-vous pas ce que l’on appelle un vrai socialiste capable de suivre un homme pour les idées qu’il défend ? Comment pouvez-vous rejoindre un pantin qui a quitté le bateau qui coulait ? Comment pouvez-vous adhérer à ce méli-mélo de faux-jetons en train de mépriser ces milliers de Français qui ont donné 2 euros pour la défense de leurs idées ?
Parlons-en de ces 2 euros que je suis décidée à récupérer. 2 euros = un verre de rouge pour un clochard – un café pour un migrant gelé – un croissant pour un gosse affamé…mais je refuse de donner même un centime à un homme qui ne tient pas sa parole.
Les élections présidentielles risquent d’être une honte pour notre pays…
Alors, Monsieur Valls, pensez à ce que vous devrez dire aux Français effondrés, quand ils vous chasseront à jamais de la scène politique.

 

3 commentaires

    • guelat sur 30 mars 2017 à 13:30

    10 sur 10 pour votre réaction envers celui qui croyait que l’on pouvait faire n’importe quoi, en se mettant en colère
    quand il était à l’Assemblée, c’est un homme sans paroles qui ne mérite plus de faire de la politique, je suis d’accord
    avec tout ce que vous dites.

    • Gisèle Forget-Bordron sur 30 mars 2017 à 2:08

    Et pan dans les dents ! C’est bien fait pour vous Manuel Walls. Vous l’avez mérité. Savez vous ce qu’on peut faire avec 2 €, vous qui en avez 200,000 fois de ces 2€ ? Pour les petits, ces petits euros sont très précieux. Et vous les trahissez, les petits !

    • Colas sur 30 mars 2017 à 0:49

    Ouah ! Bien écrit Jacqueline

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.