Le blog de Jacqueline Peker : littérature, homéopathie, animaux, musique

mes Livres

jpeker25

Ce livre-là j’y ai pensé pendant plus de dix ans. Je l’ai proposé à Boiron qui l’a accepté sans problème. Nous avons travaillé, en équipe, mais sans vraiment le construire. Aussi, mon contrat avec Narayana, m’aura permis de rattraper le temps perdu et d’écrire très exactement ce que je tenais à écrire. Ce livre, je l’aime, car il me permet de rendre hommage à tous ceux et à toutes celles qui m’ont accompagnée sur le chemin plus ou moins chaotique de l’homéopathie.

J’ai découvert l’Organon de Hahnemann dans la bibliothèque de l’Hôpital Saint-Jacques. J’avais un peu plus de dix-sept ans et c’est Léon Vannier qui l’avait installé devant moi.

Je souhaitais faire des études de Philosophie, je suis devenue vétérinaire-homéopathe.

Pendant un demi-siècle j’ai rencontré des « Homéopathes remarquables », des médecins, généralistes ou spécialistes, des pharmaciens, des acupuncteurs, des ostéopathes…ou tout simplement des passionnés d’Homéopathie.

Je ne sais pas si j’aurais le temps d’écrire « mon histoire », celle que j’ai promis à mes petits enfants, mais retrouver mon blog devrait me stimuler. J’ai toujours écrit des poèmes et ceux qui ont résisté au temps, attendent dans un carton.

Sur mon bureau, j’ai étalé mes vieilles partitions… « Comme un p’tit coquelicot »… Je n’ai plus de voix mais tout cela fait tellement partie de ma jeunesse.

 

J’en ai aligné des phrases en plus d’un demi siècle…j’ai écrit des poèmes, des discours, des articles de toute sorte, des milliers de lettres et de cartes postales…et bien sûr des livres professionnels. Les autres macèrent dans ma tête et quand, parfois, je pense à l’avenir (de moins en moins souvent !) je vois mon nom sur une couverture et le mot « Roman » qui me fait rêver.
Mon blog est une joie…car je peux communiquer…oui, pour moi, « Ecrire c’est vivre ».
Dictionnaire des Médecines douces pour chiens et chats
1986, les éditions du Rocher.

J’ai rencontré Luce Bonnefous fin 1985 à Monaco. Elle venait de terminer son livre mais elle cherchait un vétérinaire homéopathe connu pour compléter les différentes rubriques. J’ai apprécié cette femme droite et dynamique…je suis la marraine de son fils Marc-Edouard.
Le livre est sorti le jour de mes 50 ans, le 1er juillet 1986…dans ma clinique, clients et amis se bousculaient. Nous avons dédicacé plus de 250 ouvrages ! J’ai adoré tout ce mouvement qui accompagne la sortie d’un livre : la radio, la télé, la presse…et la présence attentive d’une attachée de presse.
Notre livre est toujours en vente…cherchez sur Internet !

Soignez votre chien par les Médecines naturelles
1991, les éditions Stock.

Mon second livre est marqué par la joie d’entrer chez Stock et de travailler avec la directrice littéraire, Thérèse de Saint-Phalle. Blandine de Caunes est devenue mon attachée de presse. Thérèse et Blandine sont toujours mes amies. Quand je rentre dans les bureaux de Stock, je me sens bien…je me prends pour un véritable écrivain !
Le livre se vend mal…personne ne s’intéresse à sa diffusion. J’en vendrais plus dans mon cabinet que l’éditeur lui-même.
Il y a quelques années Hachette demande de le publier, un peu rénové, dans sa collection Marabout. Marie-Noëlle Issautier qui aime ce livre se charge de la mise à jour…On le trouve partout et il se vend très bien.

Soignez votre chat par les Médecines naturelles
1993, les éditions Robert Laffont.

En 1993, Colette et Henri Amouroux me présentent le directeur littéraire des Editions Robert Laffont. Il veut un livre pour les chats…je lui propose le mien…nous signons un contrat. Je suis sur un nuage…et je partage ma joie avec Plick et Plock qui m’ont donné un sacré coup de pattes.
Le livre est beau et facile à consulter…au début il se vend bien mais le directeur s’en va et le livre n’intéresse pas le nouveau.
Celui-là aussi je le vends dans mon cabinet et les stocks s’épuisent alors qu’on continue à le demander.
Sur les conseils de mes amis Philippe et Brigitte Dijon, je décide de le vendre en version dite « téléchargeable » sur frenchmatou

Homéopathie en médecine vétérinaire – les animaux de compagnie
1991, les éditions Maloine.

J’ai, pendant des années, donné des cours d’homéopathie dans les différentes écoles vétérinaires. En 1991, Daniel Vigot, le directeur des Editions Maloine, me propose de les publier. Nous signons un contrat. J’achète mon premier ordinateur…un énorme Mac qui encombre mon bureau mais que Plock adore.
Maloine tire 2000 exemplaires qui sont vendus plus vite que prévu. Il n’y a pas eu de second tirage.
J’ai très envie de le mettre en vente sur Internet…mais j’ai besoin d’aide.

homeocheval Homéopathie et Cheval
2000, les éditions Vigot.

Le livre d’une véritable amitié qui traduit notre passion commune pour l’Homéopathie. Marie-Noëlle Issautier est ma fille spirituelle et j’aime travailler avec elle. Elle est précise, nette et tellement honnête.
Les Editions Boiron se font un peu tirer l’oreille mais aujourd’hui nous sommes leurs meilleurs auteurs…plus de 50000 exemplaires vendus en 7 ans et cela continue. Nous attendons la traduction en anglais et en portugais…mais je crois que la création de ce site va précipiter les choses. Notre livre le mérite.

Soignez votre chien
éditions Marabout.

J’ai accepté très volontiers la proposition des Editions Marabout de republier mon « Soignez votre chien par les Médecines Naturelles » paru en 1990 chez Stock. Marie-Noëlle Issautier a pris tout cela en main et ce nouveau livre plait bien.
La meilleure façon de penser est d’écrire
[Pascal Quignard]
Extrait de Vie secrète


Je lis, j’écris, j’ai besoin de m’entourer de gens qui partagent cette passion et qui me permettent de participer à leurs travaux. Je crois que je connais tout de Diderot car Sophie Chauveau m’a permis de feuilleter les ouvrages qui lui servaient de référence. Colette Lesens ne m’a rien caché de sa passion pour Hahnemann. Quand Béatrice Commengé me confie la construction de son histoire d’amour je lui offre la musique et la paix. Dominique Miermont invite à nos rencontres Klaus Mann ou Annemarie Schwarzenbarth…
Je sais que mes jours sont comptés et que je ne partirai pas sans avoir confié à mes « petits » tous les bouleversements de ma vie.
J’ai retrouvé mes poèmes écrits il y a parfois plus de cinquante ans. Sophie Chauveau les a lus et m’a donné le feu vert pour que je les publie. J’aurais du chercher un éditeur mais j’ai choisi les Editions Baudelaire. L’ouvrage est élégant. Dans ma bibliothèque il côtoie « le Génie débraillé ». J’aime qu’on me lise et des poèmes c’est comme un morceau de passé accroché à l’avenir.
 

 

2 commentaires

    • Tessie sur 17 novembre 2016 à 5:17

    I do not even understand how I stopped up here, but I believedthis publish was great. I don’t understand who you are however certainly you’re going to a famous blogger should yo1enar&#82u7;t already Cheers!

    • guerrero-coulom sur 5 octobre 2016 à 22:22

    c est en recherchant où j avais trouvé cet extrait « si pour un moment…. »que je suis tombée sur votre blog.
    Je ne peux expliquer la quiétude et la douceur que j’ ai ressenti en le lisant . Merci pour ce moment .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.